News Asutuces
Hifi Home / Chauffage / L’isolation des fenêtres

L’isolation des fenêtres

Les parois vitrées sont des sources de grande déperdition de chaleur. Il suffit de s’approcher d’une fenêtre en hiver pour ressentir immédiatement le froid. Poser vous-même des doubles vitrages ou survitrages, ou bien faite le faire par des vitriers professionnel un vitrage isolant de qualité.

Depuis quelques années, le problème d’isolations des fenêtres est résolu car vous avez la possibilité, soit de poser vous-même des doubles vitrages et survitrages, soit de faire faire par des vitriers un vitrage isolant : votre vitre est remplacée par une vitre d’une épaisseur de 14 mm à 19 mm maintenue par des profils d’adaptation spéciaux.

Isoler ses fenêtres

Les doubles vitrages
La pose d’un double vitrage consiste à appliquer contre la menuiserie un châssis fixe ou ouvrant muni d’une vitre qui double celle de la fenêtre. Il existe alors une lame d’air de 2 à 3 cm qui sert d’isolant. Ce profilé d’aluminium ou de plastique s’applique contre la menuiserie de façon étanche, grâce à des joints oints souples.
Lorsque le double vitrage ne s’ouvre pas, on l’appelle survitrage. Ces termes sont souvent pris l’un pour l’autre.
Le système de survitrage fixe pose un problème de nettoyage et surtout de condensation. Un système bien connu est celui d’un profilé en plastique souple de 18 mm de large qui se colle, se cloue ou se visse sur le châssis des menuiseries en place, qu’elles soient en bois ou en métal. 11 est conçu pour recevoir un vitrage unique qui double ainsi toute la fenêtre.
La pose d’un double vitrage (ouvrant) est également assez simple. Ces doubles vitrages existent très souvent en kit qui comprennent des longueurs de 2 m de profilés avec joints plus un « nécessaire », avec tous les accessoires pour la pose. Il ne vous reste qu’à commander chez le vitrier les vitres aux dimensions désirées. La pose est générale¬ment très bien expliquée dans les notices de pose. La mise en œuvre est assez simple et ne demande aucun outillage spécial.

Le calfeutrage
Si la chaleur s’échappe par le toit, les combles, les murs et les vitres, elle se glisse aussi sous les portes et par les menuiseries des fenêtres.
Il existe de nombreuses solutions pour arrêter ces fuites. On trouve couramment des joints auto-adhésifs en mousse de polyuréthane en 4 à 6 m de long et de 9 à 25 mm d’épaisseur. De même il existe des bourrelets en feutre de 10 à 20 m de long. La pose est simple. Il faut d’abord nettoyer soigneusement le support sur lequel sera posé le bourrelet. En effet, les adhésifs ne tiennent pas sur un support gras ou sale. Les bourrelets s’appliquent sur les pièces fixes de l’huisserie et jamais sur les portes ouvrantes.
Ces bourrelets sont naturellement sujets à l’usure. Par contre les joints métalliques en bronze phosphoreux ou en acier inox sont inusables. Dans une ambiance humide, choisissez de préférence le bronze. Ce type de joint se pose sur les encadrements des ouvertures par clouage ; les languettes en V côté fond de feuillure, la bande de clouage côté ouvrant de la porte ou de la fenêtre. Ils sont vendus en rouleaux de 6 m et en 14 à 23 mm de large.
Conseil
N’oubliez pas que les volets sont d’excellents isolants thermiques lorsqu’ils sont pleins ou roulants. En fait, c’est de l’air qui est main¬tenu entre le volet et la fenêtre que le volet tient ce pouvoir isolant. Autre solution employée dans certains pays voisins: les volets intérieurs.

L’isolation des porte
En effet, si la chaleur ne s’en va pas par les bas de portes, puisqu’elle a tendance à monter, par contre le froid, lui, entre. Les systèmes d’isolation de bas de portes sont nombreux. Les « bourrelets » de grand-maman que l’on cloue avec des semences de tapissier à l’intérieur de la porte de façon qu’ils frottent sur le sol sont très efficaces; les joints plastiques qui sont prépercés et vendus avec des clous de fixation ; les bas de porte adhésifs qui s’appliquent en quelques secondes sur un support parfaitement propre.
Plus élaborés sont les plinthes automatiques pour bas de porte qui sont des dispositifs articulés qui se relèvent à l’ouverture de la porte et se referment hermétiquement. Enfin les bourrelets brosse qui sont des profilés plastiques qui se vissent en plinthe en bas de la porte et dont la surface de frottement est constituée par une brosse serrée en nylon très résistant.

Pour les feuillures, des joints moulés
Les joints moulés sont des joints qui épousent sans aucune faille le profil des menuise¬ries. On dépose un cordon de caoutchouc synthétique en pâte dans les feuillures des ouvertures et on referme les menuiseries. On obtient ainsi une empreinte exacte. Il ne reste qu’à laisser durcir le caoutchouc, ce qui est assez rapide, pour obtenir un joint inusable, parfait et impénétrable aux vents coulis, à l’humidité et également aux bruits extérieurs.
Il faut travailler sur une surface propre et nette. La pose est très simple et parfaitement expliquée dans la notice qui accompagne le « kit » de joint caoutchouc synthétique.

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com