News Asutuces

L’arrosage du jardin

Les grandes chaleurs du mois d’août, dans la France classique, le Midi et l’Aquitaine, exercent évidemment des ravages dans le jardin. Il est difficile de pallier tous les inconvénients apportés par le soleil, le vent et la sécheresse  De l’arrosage goutte à goutte à l’arrosage intégré, voici quelque conseils pour un bon arrosage au mois d’août !

L'arrosage des plantes du jardin

L’arrosage des plantes au mois d’aout

Les plantes vivaces, dans leur grande majorité, supportent mal le mois d’août.
C’est ce qui fait que leur emploi dans le jardin demeure singulièrement limité.
Dans le Nord, ou sur le littoral de la Manche, on peut en mettre une grande quantité, mais dans le Sud, elles donnent au jardin un aspect maladif que les pluies de l’arrière-saison ne parviennent pas à effacer.
Il ne faut pas arroser le feuillage, mais simplement inonder la terre à leurs pieds, nettoyer les feuilles sèches ou jaunies et couper à ras de terre les hampes et les tiges défleuries.
Les arbustes, eux, supportent sans encombre les chaleurs, excepté les arbres à feuillage caduc, comme le buddléia, le rhus, le forsythia et l’hydrangéa, qui peuvent beaucoup en souffrir.
On doit les arroser copieusement deux fois par semaine; les pluies de septembre et les premières nuits fraîches les remettront vite d’aplomb.
Les arbustes à feuillage persistant ne craignent guère le mois d’août.
On arrose leur couvert une fois par semaine et on pratique chaque soir un bassinage, qu’ils apprécient en toutes occasions.
Quant aux arbres plantés en novembre et en mars, il faut soigneusement les entretenir, en plaçant autour de leur tronc une cuvette et en la remplissant deux fois par semaine.
Il ne faut pas s’inquiéter pour les arbres plus âgés, dont les racines pénètrent profondément dans le sol et puisent dans les couches humides de la terre.
Il n’en est évidemment pas de même pour les sujets nouveaux.
Les plantes annuelles, enfin, aiment beaucoup la chaleur. Il n’en faut pas moins entretenir, les arroser, leur donner de l’en dilué dans de l’eau d’arrosage, les débarrasser, dans la mesure du possible, des coron flétries et éventuellement les désinfecter. jardin s’orne ainsi de floraisons de dahlias de pétunias, de géraniums et de bégonias

L’arrosage sur les terrasses

Le mois d’août est l’époque où l’arrosage, sur les terrasses, devient une nécessité. Mais c’est également l’époque des vacances.

Que faire pour protéger, pendant son absence, les plantes des terrasses? On regroupe tout d’abord les vases et les jardinières de petite taille dans un angle à l’abri du vent, on entoure l’ensemble d’un rempart de canisses qui ombrage les plantes et les protège du vent desséchant du mois d’août. Pendant la semaine qui précède le départ en vacances, on arrose abondamment les bacs et les grands vases que l’on ne peut pas déplacer et on essaye de pailler pour éviter la formation des croûtes.

Le binage du sol dénudé

Partout où la terre se trouve à l’air libre, elle prend l’aspect d’une brique sèche. La chaleur et le soleil, conjugués avec l’arrosage et la dessication, forment une croûte qui peut atteindre, en sol argileux ou marneux, jusqu’à 5 ou 6 cm d’épaisseur. Quand la terre est sableuse ou faite d’humus, cette couche durcie est moins épaisse et peu consistante. Un simple arrosage la désagrège. Mais dans un terrain argileux, l’eau ruisselle à la surface sans pénétrer du tout en profondeur, ce qui provoque le dépérissement des racines.

On supprime totalement cette croûte en installant des paillis. Pour les plantes qui réclament des arrosages copieux et fréquents, comme les cannas et les géraniums, ces paillis sont presque indispensables

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com