News Asutuces
Hifi Home / Jardin / Calendrier de jardinage / Le jardin en Décembre / Travaux de jardin en décembre

Travaux de jardin en décembre

Pendant l’été, les plantes grimpantes, en vrilles ou volubiles, envahissent progressivement les haies. Il s’agit du houblon sauvage, des aspérules hautes, du liseron, des clématites sauvages, des ronces et des pois de senteur sauvages. Toutes ces tiges s’enroulent autour des branches des arbustes; on doit les arracher, sinon elles étoufferaient entièrement la haie, comme cela se produit fréquemment avec les clématites sauvages.

Le nettoyage des haies et des plantes volumineuses
Les églantiers (Rosa canina), par contre, ne sont pas dangereux et décorent au contraire la haie avec leurs fleurs et leurs baies (cynérodons) dont on peut d’ailleurs faire des gelées.
Il faut poursuivre les plantations des vivaces, des arbres et des arbustes. Quand le temps est doux, cette plantation doit être carrément repoussée en décembre, après la chute des feuilles (mis à part les chênes et les charmes, qui ne perdent les leurs qu’à la fin du mois de février).
Dans les zones méridionales ou atlantiques, les plantations réussissent d’ailleurs mieux en décembre; le temps est clément, et on voit souvent des roses fleurir jusqu’aux alentours de Noël.

LA MISE EN PLACE DES TUTEURS POUR LES NOUVEAUX ARBRES
Il faut se reporter ici aux travaux du mois de mars.
Plusieurs cas très différents peuvent se présenter. Si la plante est livrée à racines nues, le tuteur doit être placé quand les racines sont encore à découvert; si on place le tuteur après, on risque d’abîmer les racines.
Si la plante est livrée en motte, il est difficile de placer un tuteur. On ne peut percer la motte et dans ce cas le tuteur se trouve trop éloigné du tronc de la plante. Il faut alors haubaner la plante, c’est-à-dire fixer trois liens au second tiers du tronc, d’une longueur égale à la hauteur de la plante. Ces liens sont attachés en trépied à de solides chevilles enfoncées dans le sol. Une bague entoure le tronc et retient les trois liens; elle doit être à la fois large et souple, pour ne pas abîmer l’écorce.

On emploie à cette fin du caoutchouc, de la paille tordue, des tours de corde, des chiffons ou des liens de plastique.
Il faut éviter les liens de métal (fils, chaînes ou câbles), ainsi que les ficelles et les filins trop minces.

LA DÉSINFECTION DES CHASSIS
On pulvérise ou on vaporise un produit polyvalent, qui détruit à la fois les insectes et les champignons. Les châssis chauds sont évidemment plus fragiles que les châssis froids.

LES STOCKS DE BULBES
Il faut inspecter les stocks de bulbes et de tubercules. Il est d’ailleurs rare de trouver des tubercules malades à cette saison; les pertes n’ont lieu que pendant les premières semaines.

LES TRAVAUX EN DUR LA CONSTRUCTION DES DALLES ET DES MURETS
Le gel risque évidemment de gêner ces travaux, ainsi que les fortes pluies; mais les conditions seraient encore plus mauvaises si on les entreprenait en janvier OU en février, ou au moment des plantations de printemps.

LE RESABLAGE ET LE GRAVILLONNAGE DES ALLÉES
Il ne suffit pas de déposer une nouvelle couche de sable ou de gravier; on ratisse d’abord la surface ancienne, pour mieux fixer le nouvel apport. Il ne faut pas trop augmenter les niveaux, car le tassement ultérieur ne dépasse guère deux centimètres.
On ne doit surtout pas favoriser la dispersion du sable ou du gravier sur les parties jardinées.

LA TAILLE DES HAIES VIVES D’ARBUSTES CADUCS
Ces haies doivent former une masse cohérente, sinon totalement régulière. Les plus répandues sont faites de charmes, d’aubépines, de pruneliers (épine noire), de cerisiers de Sainte-Lucie (Cérasus Mahaleb). Il faut également travailler les haies de buissons ardents (Pyracantha), en évitant de sacrifier les branches qui portent des baies.
Il ne faut pas s’inquiéter pour les yeux, les nœuds et les volumes, mais tailler seulement en donnant au flanc le fruit qu’il faut (10 cm pour 1 m de hauteur).

LE BUTTAGE DES ROSIERS
Cette opération a généralement lieu en novembre, mais si elle n’a pas été effectuée, il faut la faire en décembre.

L’AFFUTAGE DE LA TONDEUSE
Il est préférable de faire affûter sa tondeuse en décembre plutôt qu’en mars, où l’affluence des demandes est considérable; maintenant cela ne prend que trois semaines au maximum.

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com