News Asutuces
Hifi Home / Jardin / Calendrier de jardinage / Le jardin en Mai / Travaux de jardinage en Mai

Travaux de jardinage en Mai

Travaux de jardinage du mois de mai ou Il faut peu à peu prendre le rythme de la belle saison et commencer à sortir votre belle tondeuse toute neuve pour les tontes hebdomadaire du gazon qui démarre.


La tonte du gazon
Au mois de mai, l’herbe commence à pousser dans les pelouses et les prés. Une tonte hebdomadaire devient nécessaire.
Si le temps est beau, avec une alternance de journées pluvieuses et de journées ensoleillées, cette fréquence doit même être dépassée.
Il ne faut pas laisser l’herbe coupée sur la pelouse; elle s’échaufferait rapidement et, en cas de sécheresse, se dessècherait elle aussi et déparerait considérablement l’ensemble.
Besoin de changer de tondeuse a gazon ?

Le début de l’arrosage
Il faut peu à peu prendre le rythme de la belle saison; on arrose tôt le matin, vers 7 heures, ou tard le soir, vers 18-19 heures. On peut arroser en pluie, le soir, la pelouse, les tapis de végétation et les arbustes à feuillage persistant; c’est ce qu’on appelle le bassinage.
L’arrosage en pluie des plates-bandes, par contre, est à déconseiller; la différence entre la température de l’air (18 à 25°C) et celle de l’eau (souvent glaciale) est très mal supportée par les plantes vivaces, les annuelles et les arbustes à fleurs caduques. L’aspersion, au surplus, peut gâter les fleurs, les flétrir précocement et même faire périr certains boutons. Il faut également éviter les jets trop violents et les aspersions brutales qui risquent de tasser la terre.

Le régime hybride
Il est difficile ici de fixer des règles précises; il faudrait tenir compte de nombreuses données et d’éléments impondérables, comme la nébulosité, la température, les vents, l’exposition, la nature du sol et les microclimats…
On apprend rapidement à connaître par expérience les besoins en eau de la plante : feuilles tombantes et molles, hampes florales affaissées, fleurs flétries précocement, pelouse jaunissante, etc.
D’une manière générale, les plantes qui aiment l’ombre, ainsi que les plantes au feuillage très développé, ont besoin d’une grande quantité d’eau : les premières ne supportent que la fraîcheur, les secondes ont un taux d’évaporation très élevé.

Le bouturage des chrysanthèmes vivaces
On doit prélever des rameaux de 20 cm de longueur, et la plaie à effectuer doit se trouver sous un œil. On effeuille ensuite les 15 cm inférieurs, et on replante dans une pépinière ombragée (par une toile ou canisse), dans une terre très sableuse, profonde de 25 cm. Pour augmenter les chances de la reprise, on peut enduire les plaies d’un produit hormonal qui accélère l’émission des racines.

La sortie en pleine air des plantes frileuses

Il s’agit des plantes qui ont passé l’hiver dans un appartement, une orangerie ou une serre froide; pour la plupart, elles sont originaires des régions méditerranéennes ou subtropicales. On les cultive dans des vases ou des bacs, et elles peuvent orner les terrasses de plain-pied, les cours, les patios, les terrasses et les loggias. Elles vont s’habituer lentement à vivre à l’extérieur.
On place au soleil les orangers, les mandariniers, les cactées (opuntias, aloès), les verveines, les palmiers (les cocos mis à part), les lauriers-roses, les lauriers-sauce, les pittosporums, les mimosas et les jasmins.
Les phyllocactus, les épiphyllums, les camélias et les fuchsias doivent être placés à l’ombre. Il ne faut pas mettre le phyllocactus, plante qui donne d’admirables corolles, en plein soleil : c’est une espèce parasite des arbres de la forêt tropicale et subtropicale, un peu semblable au gui, qui aime la pénombre et l’humidité et craint de vivre à l’air libre.
Il en est de même pour l’épiphyllum (ou zygocactus).

La taille des arbustes défleuris

Cela varie selon les régions. En général, ce sont les cytises, les genêts précoces, les neigelas, les pommiers à fleurs, les lilas et les arbres de Judée qui se flétrissent le plus rapidement.
La taille ici est la même qu’au mois d’avril; on supprime les branches les plus vieilles, très ramifiées, on remodèle la silhouette de l’arbre en aérant son centre. On enlève également les accumulations de ramilles. Le genêt précoce est rabattu de 25 à 30 cm et transformé en dôme trapu.

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com