News Asutuces
Hifi Home / Jardin / Calendrier de jardinage / Le jardin en Mai / Les plantations du mois de Mai

Les plantations du mois de Mai

La plantation des bulbes d’été au mois de mai . Ce sont des plantes très répandues, à la floraison abondante dont Les plus connues sont les dahlias, les bégonias et les cannas (ou balisiers).


Les dahlias et les cannas aiment le soleil et les étés très chauds. Les bégonias, en revanche, poussent mieux dans la pénombre et s’accoutument même à une ombre totale. Seules les variétés naines à petites fleurs (semperflorens) et à feuillage très réduit tolèrent le soleil. Ces trois familles demandent toutes une terre très fertile et beaucoup d’eau.

Les dahlias

La plantation des dahlias
Pour tous les détails de leur plantation, on peut se reporter au lexique. Les écarts entre les différents dahlias peuvent être fort grands, les variétés naines culminent à 35-40 cm, tandis que les variétés plus hautes peuvent dépasser 2 m. Le dahlia impérial, à floraison tardive et cultivé comme bulbe à laisser en place, atteint même jusqu’à 4 ou 5 m.

Les dahlias à massif
On appelle ainsi les espèces à floraison très abondante, qui ne dépassent pas 70 cm. Leurs fleurs sont généralement assez petites et prennent l’aspect d’un aplat de couleur. C’est le cas en particulier des variétés naines à fleurs simples, qui font d’ailleurs de très beaux bouquets.

Les dahlias à couper
Ils sont plus hauts, et leur floraison est sou¬vent beaucoup moins abondante. Les fleurs sont splendides et parfois extrêmement délicates; c’est la race dite à fleur de nymphéa.
Ces dahlias sont cultivés avec les autres fleurs à couper, et on fait avec eux de majestueux bouquets. Voici quelques compositions possibles : dahlias Le Nil et Gloire de Heemstede, asters mauves, dahlias Londres et asters pourpres ou anémones du Japon blanches et pourpres, dahlias cactus rouges et zinnias Envy vert chartreux, dahlias cactus rose pâle et cosmos blancs effeuillés…

Quelques conseils pour la culture des grands dahlias
La base des tiges de dahlias est cassante; quand les plantes sont grandes, un coup de vent subit ou un orage peuvent les briser net. Il faut donc soutenir les dahlias qui dépassent 60 cm avec un tuteur, que l’on place en terre en même temps que le bulbe pour éviter qu’il ne transperce après coup les tubercules.
Dans les pays très chauds, il est recommandé d’installer autour des grands dahlias, qui ont toujours besoin d’eau, tout un quadrillage de rigoles.

Les dahlias de petite taille (race Lilliput ou Top Mix) peuvent éventuellement décorer les terrasses.
Pendant leur croissance, les dahlias vendus en bouture sont assez délicats. Ils doivent être régulièrement arrosés; les variétés que l’on veut faire grandir doivent être soutenues dès le début par un tuteur.

Les pétunias, les verveines, les roses d’Inde, les coléus, les oeillets d’Inde, les gobélias, les pourpiers, les échevérias, les bégonias, les impatientes, les fuchsias et les balsamines sont vendus en plants fleuris, en arrachis, en godets ou en pots. Il faut les planter.
Les semis en effet sont trop délicats (surtout en ce qui concerne les pétunias) et, quand ils sont possibles (comme pour les oeillets d’Inde), ils sont beaucoup trop absorbants.

Les bégonias

Les bégonias nains ne posent pas de problèmes particuliers. Pour obtenir un ensemble harmonieux, il faut observer une densité précise. Les bégonias les plus petits, qui ont de toutes petites fleurs, peuvent être placés sur les terrasses et les balcons. Les autres bégonias aiment les endroits ombragés et abrités du vent.

La race dite Bertini, qui a un port retombant, est très belle lorsqu’elle est placée dans des potées, des jardinières surélevées (par exemple sur un muret) ou même dans des vasques suspendues (dans une loggia). Dans la pénombre, leurs tons orange ou jaune citron sont très gais.

Les cannas

Ce sont de curieuses plantes. En soi, ils sont assez vulgaires, et, dans un jardin, le pourpre prétentieux de leurs feuilles, l’éclat strident et pas trop exotique de leurs fleurs absolument insupportables. Mais ils sont tout à fait à leur avantage dans un patio, ou s’épanouissent en plein soleil.

Les cannas aiment la bonne terre, le fumier l’eau et le soleil. Les variétés les plus réussi sont les grands cannas à feuillage vert pale et aux fleurs couleur chair de melon.

La plantation des rosiers en pot

Le commerce des rosiers en pot est très répandu de nos jours. Il ne faut pourtant pas acheter chez le fleuriste n’importe quel rosier à fleurs en pompon, cher et prétentieux, mais acquérir plutôt de solides variétés de jardin, qui se développent sans aucun forçage. Ces rosiers commencent à fleurir en juin et s’épanouissent en septembre. On ne doit pas » les retailler, mais caler leur motte, sans la briser, dans un grand trou, non sans avoir auparavant préparé soigneusement la terre en profondeur.

Sur les terrasses, les rosiers donnent généralement des floraisons assez médiocres, sauf s’ils disposent d’un volume de terre suffisant et si les vents sont coupés. Les meilleures variétés pour les terrasses sont le Robin Hood, le Président Raymond Chenault, qu’il faut tous les deux palisser, et les rosiers polyanthas comme Spartan, Centenaire de Lourdes, Européana, la Soraya, Mignonne.

Il est absurde de cultiver sur une terrasse des rosiers buissonnants.

La plantation des plantes molles (vers le 20 mai)

Les géraniums que l’on a conservés doivent être retaillés. Il est inutile de planter des pieds de plus de 20 cm. Les pieds conservés dans leurs pots doivent être dépotés, et la terre changée.

Dix jours après la plantation, on arrose la terre avec de l’engrais dilué dans l’eau afin d’accélérer la croissance.
Les géraniums-lierres (Pélargonium zonal) craignent les vents violents. Les plus beaux sont les variétés serai-doubles, blanches ou rose pur. Les rouges et les rouge-rubis sont assez difficiles à placer, ainsi que les rose saumoné, qui doivent rester tous seuls.

Il existe d’autres plantes molles, comme les dahlias vendus en bouture. On prétend parfois que leur floraison est plus abondante et plus belle que celle des dahlias cultivés à partir de tubercules transplantés. Cela ne vaut que pour les pieds issus de tubercules déjà très âgés.

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com