News Asutuces
Hifi Home / Jardin / Calendrier de jardinage / Le jardin en Mars / Plantation des plantes vivaces

Plantation des plantes vivaces

Les plantes vivaces fragiles ou frileuses à planter au mois de mars et toute sorte de végétaux qui ne peuvent affronter le froid et l’humidité qu’ils supportent par ailleurs très bien s’ils sont acclimatés aux lieux.

Ce sont des végétaux qui redoutent d’affronter, après leur transplantation, le froid et l’humidité qu’ils supportent par ailleurs très bien s’ils sont acclimatés aux lieux. C’est naturellement pendant la belle saison que les conditions d’acclimatation sont les meilleures. L’automne suivant, la plante est forte et parfaitement habituée au jardin.

L'anémone du japon

Les anémones du Japon
Les plantes vivaces délicates fleurissent très tard, après le mois de juin.

Les anémones du Japon sont généralement considérées comme une espèce calcifuge, c’est-à-dire une espèce qui redoute le calcaire. En fait, les anémones du Japon tolèrent fort bien ce dernier quand il n’est pas actif (cas d’un calcaire très blanc, d’aspect plâtreux). Dans les régions des Causses par exemple, les anémones du Japon poussent sur les alluvions des vallées, mais ne peuvent croître sur les collines ou les plateaux, trop calcaires.

On croit également qu’elles ne supportent qu’un climat humide et doux. C’est une erreur. En France, elles se développent merveilleusement en Charente, pays où l’été est souvent chaud et sec. Il faut seulement les arroser très abondamment. Elles poussent d’ailleurs au Danemark, dont le climat n’est pas à proprement parler, tempéré.

Les besoins des anémones du Japon

Elles ont besoin d’un sol profond, riche et léger, et d’une litière de feuilles sèches, épaisse de 15 cm pour l’hiver. Les jardins où elles poussent doivent être bien drainés. Si toutes ces conditions sont réunies, elles supportent six heures de plein soleil chaque jour et fleurissent également dans une ombre légère (bouleaux, pins, etc.).

Leur aspect et leur emploi

Il existe des variétés à fleurs doubles et des variétés à fleurs simples. Ces dernières sont plus élégantes. Avec ses pétales cireux, c’est une des plus belles fleurs de l’arrière-saison. Les variétés blanches, roses et mauves sont très belles. Les teintes magenta, ou vineuses, ne doivent être utilisées que pour mettre les premières teintes en valeur. Le rose dragée est sans doute la couleur la plus jolie.

L’anémone du Japon peut être plantée dans un sous-bois léger, mélangée aux fou¬gères, aux hémérocalles, aux bocconias et aux ancolies.


Les valérianes des jardins

On les appelle, en latin, Centranthus ruber. Elles ont trois couleurs, rose, rouge et blanc. Tous les plants en vente dans le commerce sont colorés. On les sème au mois de mai, en pépinière.
Le semis est assez facile, mais les semences des valérianes roses ou blanches sont assez malaisées à trouver. Il faut parfois les faire venir d’Angleterre.

Dans le Midi, sur les vieux murs et les talus où elles poussent abondamment. Un simple fragment de la base de la tige, mis en terre, donne naissance à une plante. C’est un bouturage très facile.
Les particularités de la valériane des jardins

C’est une plante résistante, qui pousse dans tous les endroits bien drainés et bien ensoleillés. Dès la première année, elle fleurit abondamment; la floraison commence en juin et finit en octobre. Il faut cependant ôter les thyrses flétris, sinon la fructification se produit et la floraison s’interrompt rapidement.

Dans le Midi, les valérianes des jardins peuvent atteindre de 0,80 à 1 m de haut. Dans le Nord, elles ne dépassent pas 60 cm.

Romneya Coulteri

Romneya coulteri est un pavot américain, d’origine californienne. Son feuillage, très beau, est bleu glauque, ses fleurs sont très simples et ressemblent à des coquelicots crème, avec un coeur rouge acajou.

Cette plante redoute les températures rigoureuses et, en hiver, on doit l’entourer d’une couche de feuilles sèches de 20 cm environ. Elle semble craindre aussi les sols trop acides.
Romneya est planté en godet, car ses racines sont fragiles. Il pousse assez loin de sa souche, et il suffit de séparer les jeunes plants du pied mère pour le multiplier. Vivace, il a besoin de soleil.

On peut le mélanger aux rosiers roses, aux iris des jardins, aux asters bleus et mauves. B faut cependant prendre garde qu’il n’envahisse pas les zones voisines et n’essaime pas partout.

C’est une plante très proliférante, qui, une fois établie, se reproduit et s’accroît spontanément.

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com