News Asutuces
Hifi Home / Jardin / Potager / Cultures fruitières au printemps

Cultures fruitières au printemps

Calendrier du jardin pour les cultures fruitières de début de printemps. Traitement pré-floral, postfloral et fertilisation.

Cultures fruitières au printemps

Proscrivez absolument tout labour ou binage, sous les arbres. La terre remuée se refroidit en effet par rayonnement plus qu’un sol ferme, ce qui augmente le risque de gelée blanche.

Exécutez le greffage en fente des arbres fruitiers avec les rameaux que vous aviez prélevés et en jaugés durant le repos de la végétation.

L’activité principale au verger concerné toutefois la protection des arbres contre leurs ennemis, insectes parasites et maladies causées par des champignons microscopiques. Des traitements mixtes permettent de lutter simultanément contre les uns et les autres.

Traitement pré-floral

Comme son nom l’indique, il est applicable juste avant la floraison.

A ce stade, les boutons floraux, jusque là rassemblés dans de gros bourgeons renflés, émergent de leur enveloppe et se
séparent.

Ils laissent voir la pointe de leurs pétales de couleur blanche ou rosée suivant l’espèce en cause.
A l’aide d’un pulvérisateur assurant une dispersion en brouillard, appliquez sur les arbres, en mouillant bien tous les bourgeons, un mélange de Bouillie bordelaise.

Ce dernier agit préventivement contre diverses maladies : Cloque et Coryneum des arbres à noyau (Abricotier, Cerisier, Pêcher, etc.), Tavelure des arbres à pépins (Poiriers et Pommiers) etc.

Il est en même temps efficace préventivement et curativement contre les Pucerons, Araignées rouges, Chenilles et insectes divers qui attaquent les arbres à cette époque.

Traitement poste-floral
Appliqué après la pleine floraison, il complète l’action du précédent vis à vis des mêmes parasites.
Effectuez-le lorsque plus de la moitié des pétales est tombée. A ce stade, la fécondation est réalisée et les fleurs
n’attirent plus les abeilles qui ne risquent donc pas de souffrir de l’application d’insecticide.

Produits conseillés : mélange de 10 g par litre d’un fongicide à base de Thirame (LC. Tavelures) et de 10 cl par litre d’Oléomalathion comme ci-dessus (Oléochoc).
Pour les arbres à noyau, ajoutez 1 g par litre d’un fongicide à base d’Iprodione (LC. Pourritures) spécialement destiné à combattre la Moniliose.

Fertilisation

Au printemps, les besoins nutritifs des arbres fruitiers sont surtout importants en azote utilisé pour la formation des feuilles et des jeunes fruits.
Apportez-leur donc un engrais riche en cet élément. Celui que vous utilisez habituellement pour fertiliser votre pelouse convient parfaitement, par exemple Engrais « Coup de fouet » (formule 16-8-8).

L’azote étant rapidement entrainé en profondeur par les eaux d’infiltration, apportez cet engrais en 2 fois, à raison de 30 g/m2 à chaque épandage : 1) au départ de cette période végétative 2) après la « nouaison » (début du grossissement des jeunes fruits).

La zone d’absorption des racines se trouvant à l’aplomb de l’extrémité des branches pour les arbres en forme libre et à 1 m 50 du tronc pour les formes palissées, c’est uniquement sur ces surfaces qu’il faut épandre l’engrais. Arrosez ensuite pour qu’il descende à portée des racines.

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com