News Asutuces
Hifi Home / Jardinage / Cultures florales de printemps

Cultures florales de printemps

Cultures florales de votre jardin fin mars et les travaux de jardin à effectuer dès le début du printemps.

Votre avis

Résumé : Notez cet article si il vous a été utile

Note de l'utilisateur 1.65 ( 1 votes)
0

Cultures florales de votre jardin fin mars et les travaux de jardin à effectuer dès le début du printemps.

Cultures florales de printemps à effectuer à partir du 20 mars

Semis de pleine terre

Semez toutes les fleurs d’été dites « rustiques » parce qu’elles sont suffisamment résistantes au froid pour supporter sans dommage les faibles gelées du printemps.

L’élévation de la température du sol leur permet désormais de germer rapidement et vigoureusement. Semez-les « en place » c’est-à-dire directement à l’endroit où elles pousseront et fleuriront : enterrez 3 ou 4 graines à chacun des emplacements où vous souhaitez obtenir une plante, l’espacement variant selon les espèces. Après la levée, vous ne conserverez que le plus beau plant de chaque semis.

Semis sous abri

Un certain nombre d’espèces florales d’été plus « frileuses » que les précédentes exigent encore d’être semées sous abri légèrement chauffé ou non.

Dans le premier cas, la végétation est naturellement plus rapide mais des châssis ou un :unnel plastique donnent également d’excellents résultats sans appoint de chaleur s’ils sont bien exposés.
Il s’agit évidemment de semis en pépinière exécutés en terrine ou à même le sol de la couche. Les plantes ne poussent sous abri que le temps de leur germination et les premières semaines de leur croissance.
Selon les cas, dès qu’elles seront assez fortes, vous les repiquerez provisoirement à nouveau en pépinière ou vous les transplanterez directement à leur emplacement définitif.

En serre

Réglez la température minimum de la serre sur 8° à 10°. Dans la journée cette température passera à 15° et plus en fonction de l’ensoleillement.
Aérez le plus possible pendant le jour en ouvrant les châssis du côté opposé au vent, mais continuez à les tenir fermés pendant la nuit.

Ombrer ou blanchissez le vitrage pour parer aux périodes d’ensoleillement excessif. Arrosez et bassinez régulièrement.
Repiquez toutes les Plantes issues des semis des mois précécents et les boutures ayant atteint une taille suffisante.
Utilisez de préférence des pots de tourbe dégradables qui se laissent traverser facilement par les racines et qui évitent ainsi tout choc à la reprise.
Terminez le bouturage des : Anthémis, Calcéolaire rugueuse, Chrysanthème, Fuchsia, Héliotrope, Irésine, Lantana, Pélargonium, déjà indiqué en mars ainsi que celui des Dahlias, grâce aux pousses prélevées sur les tubercules, si vous avez besoin d’un grand nombre de plants.
Bouturez enfin les plantes vertes de toutes sortes, dans un mélange par moitié de tourbe et de sable ou vermiculite.
Recouvrez le tout d’un film de polyéthylène de façon à maintenir une ambiance saturée.
Selon les espèces,ces boutures peuvent être des pousses d’extrémité ou de: feuilles entières ou fragmentées (Saintpaulia, Sansevréria).

Dans le cas des boutures de Cactées et Plantes grasses, laissez sécher les coupes 4 à 5 jours avant de repiquer les boutures.

Bulbes à fleurs d’été

Toutes les espèces florales bulbeuses ou tubéreuses se distinguent par leur grande facilité de culture, leur souche tubéreuse contenant les substances de réserve nécessaires au départ de leur végétation.
Durant cette période de végétation, vous pouvez commencer à planter en pleine terre les Lis hybrides et les premiers Glaïeuls destinés à la production de fleurs à couper.
Pour les autres espèces par contre, qui sont plus sensibles aux dernières gelées, il est préférable d’attendre pour le faire que la floraison du Lilas indique que le sol est suffisamment réchauffé.
Vous pouvez cependant avancer d’un mois les floraisons en faisant démarrer la végétation de leurs souches à l’abri, dès maintenant.
Faites démarrer les Bégonias tubéreux en terrine de semis.

Pour cela, placez les tubercules d’Arum, de Dahlia, et les rhizomes de Canna, dans des caissettes peu profondes et garnissez tous les interstices existants entre les souches avec un mélange par moitié de tourbe humide et de sable.
Emplissez de même avec ce dernier des terrines à semis et enterrez-y à moitié de leur épaisseur les tubercules de Bégonia tubéreux posés de façon que leur face concave (en creux) soit tournée vers le haut.
Placez le tout en serre, sous châssis ou dans une pièce très éclairée, à température de 12 à 13° au moins. Arrosez très peu au départ, juste pour entretenir l’humidité du mélange, mais donnez davantage d’eau au fur et à mesure que de jeunes pousses apparaissent sur les souches et que leurs feuilles se déploient, ce qui ne tarde pas à se produire.
Par contre les vieilles souches provenant d’Arum, Canna et Dahlia cultivés l’an dernier, arrachées à l’automne et hivernées à l’abri pourront être divisées si vous souhaitez en augmenter le nombre : tout fragment de tubercule ou rhizome portant au moins une pousse (si possible 3 ou 4) peut devenir une nouvelle plante s’il est séparé avec soin de la souche.
Enduisez la coupe de fleur de soufre ou poussière de charbon de bois et laissez-la sécher avant de replanter pour éviter la pourriture.

Attendez la fin de tout risque de gel pour mettre en place ces plantes en végétation .
Les jeunes plantes achetées dans le commerce seront plantées telles quelles le moment venu.

Fleurs vivaces

Cette période est propice à la mise en place des fleurs vivaces qui n’ont pu être plantées en automne, notamment parce que le sol risquait d’être trop humide en hiver.
Dans tous les cas, elle réussit aussi particulièrement bien à toutes les espèces qui s’épanouissent à partir du milieu de l’été et en automne.
Si vous le pouvez, faites démarrer les plantes sous châssis, les mottes étant enfouies dans de la tourbe humide.
En peu de temps, elles auront émis quantité de nouvelles racines qui faciliteront la reprise.

Les plantations anciennes doivent périodiquement être « rajeunies ».
Pour ce faire, étiquetez les plantes et divisez les touffes pour n’en garder que les parties les plus vigoureuses qui sont généralement celles du pourtour des souches.
Replantez-les après avoir bêché le terrain en enfouissant du compost ou fumier très décomposé et un Engrais de fond.
Au cas où des mauvaises herbes vivaces auraient envahi la plantation, laissez-les repousser avant de labourer.
Lorsque leur feuillage sera bien développé, arrosez-les avec un herbicide total d’élimination rapide .
Vous pourrez replanter un mois plus tard les touffes de plantes vivaces que vous aurez,durant ce temps,conservées en jauge ou sous châssis.

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com