News Asutuces
Hifi Home / Matériaux / Revêtements de sol

Revêtements de sol

Voici l’essentiel des questions techniques à se poser avant d’envisager la pose d’un nouveau revêtement de sol. La nature et le grain, la couleur, influeront sur toute la décoration de la pièce.
Ainsi des motifs trop grands, des couleurs trop sombres font paraître une pièce plus petite qu’elle n’est en réalité. L’atmosphère dégagée par la pièce nouvellement installée dépendra du type de sol adopté, que vous restiez fidèle à un style, une époque, ou préfériez les mélanges comme cela se fait beaucoup.

Le choix d’un revêtement de sol

Un sol ne se maquille pas comme un mur ou une fenêtre, il ne se déplace pas comme un meuble… Montrez-vous particulièrement vigilant en ce qui concerne les petits détails : les jonctions entre murs et sols, les différents revêtements qui y seront associés : peinture, papiers, tissus, autres matières minérales.
Questions à poser au fournisseur pour qu’il puisse éventuellement vous éviter des erreurs.
Harmonie des revêtements de sol :, différents selon les pièces: quels autres revêtements prévus pour les pièces voisines –
Longévité : prévue des revêtements de soi : provisoire ou durable ?
-Résistance :
– type d’entretien et de nettoyage à envisager (y a-t-il des animaux dans la pièce?).
Isolation thermique et/ou phonique des sols, existe-t-elle ; est-elle à prévoir ?
-L’importance des travaux (état des lieux) avant la pose des sols: travaux d’électricité ou de plomberie.

Les pierres et carrelages

Carrelage à clipser de Evolux

Carrelage à clipser de EVOLUX

Pour chacune des pièces de la maison vous trouverez le ou les types de matériaux qui ont le plus de chance de donner les meilleurs résultats, tant du point de vue esthétique que confort. Afin de mieux orienter votre choix objectif, voici les caractéristiques essentielles des plus courants.

Le carrelage Evolux est équipé d’un système exclusif de clipsage (Quick Line System ®) permettant de réaliser une pose sans colle, comme pour les revêtements de sol stratifiés et les parquets. L’assemblage se fait aisément avec une extrême précision.
Les côtés des carreaux sont équipés de joints pour assurer l’étanchéité.
L’envers est revêtu d’une sous-couche assurant l’adhérence au sol et l’isolation acoustique.

La terre cuite naturelle

Elle a l’avantage des matériaux naturels : mate ou satinée aux nuances chaudes. C’est une matière qui se patine doucement au fil des ans. Elle a ses fanatiques et il existe un marché de la terre cuite ancienne de récupération prospère. Elle présente une porosité importante. Il ne faut donc pas l’utiliser dans les pièces où il y aurait risque de gel après humidification (terrasse, garage, hall). On l’emploie pour tous les sols et murs non exposés aux projections d’eau. Son aspect est mat. Les briques permettent des assemblages très divers, et vous pourrez les associer à un autre matériel comme la pierre. Elles servent aussi à relier une pièce avec un jardin.

Recommandations : elle se marie bien avec une céramique émaillée, le métal, les peintures brillantes, les tapis. Son usure est réduite. A ne pas utiliser avec les bois de chêne, de châtaignier, aux nuances sombres, mais bon accord avec le balsa, le bouleau et tous les bois clairs. Entretien délicat vis-à-vis des taches grasses.

Grès émaillé, terre cuite vernissée ou émaillée

Proposés sous forme de plaquettes peintes ou laquées. Porosité nulle. Pour sols et murs exposés aux projections d’eau. Leur aspect est brillant ou satiné. Ils s’associent avec tous les matériaux; seul la couleur compte. Usure nulle au mur, réduite au sol. Entretien très facile.

Le grès cérame
C’est un matériau intéressant pour son caractère économique, et sa grande résistance. Sa porosité est nulle. Recommandé pour sols et murs exposés aux projections d’eau. Son aspect est satiné ou mat. Il s’associe bien avec le marbre poli, les surfaces brillantes, les miroirs. Son entretien est très facile.

Les grès pressés
Ils se reconnaissent à l’aspect de relief quadrillé que présente la face inférieure du carreau. Résistance mécanique très élevée. Usage en zones à trafic intense.

Les grès étirés
Ils ont de fines stries parallèles visibles au dos du carreau. Ils sont résistants.

Les émaux
Ce sont des carreaux de petites dimensions. Leur porosité est nulle. Pour sols et murs exposés aux projections d’eau. Aspect satiné ou brillant. Grande variété de coloris vifs, aspect miroitant. Entretien très facile.

La pierre polie
Elle est proposée sous forme de carreaux ou dalles de parement, de formes et dimensions multiples. Porosité moyenne ou importante. Pour sols et murs non exposés aux projections d’eau. Leur aspect est semi-rugueux. A associer avec les produits très lisses et brillants : le métal, la glace, le bois laqué ou teinté, les matériaux de synthèse tels que lamifiés et stratifiés. Bonne simplicité d’entretien.
Une remarque au sujet des carrelages : à part les grès cérame ou les émaux de Briare, la vitrification ou l’émaillage de nombreux modèles ne sont pas éternels ! Il faut à tout prix éviter de faire tomber des objets lourds sur vos carrelages qui risquent de s’effriter ou de se craqueler sous le choc. Leur résistance aux rayures de toutes sortes est également plus ou moins grande. Enfin, froids sous les pieds, ils sont souvent très sonores, mais bien adaptés à un chauffage par le sol.


Le marbre
Proposé en dalles de parement de formes et dimensions multiples, sa porosité est nulle après polissage. Matériau noble, au poli naturel d’une extrême beauté avec des usinages colorés. Produit de luxe, difficile à couper, très lourd et sonore. Pour sols et murs exposés ou non aux projections d’eau. Aspect très lisse, brillant. Coloris très variés, on trouve principalement des marbres gris veinés de blanc, blancs veinés de noir, des rouges, des ocres et des verts. Le marbre s’associe avec les métaux polis ou vernis, les grandes surfaces unies et mates. Son usure est nulle, mais il craint les chocs violents. Entretien assez aisé.

L’ardoise
Dalles et plaquettes régulières (opus romain, opus quadratum … ). Porosité nulle. Pour sols et murs exposés ou non aux projections d’eau. Aspect mat ou satiné. S’associe bien avec les produits émaillés, le stratifié brillant et uni, le liège clair. Entretien très facile.


Parquet chêne brossé verni

Le sol en bois

Le bois usiné pour la décoration s’utilise sur le sol, sur les murs, et même au plafond, c’est un matériau cher, certes, mais à usages multiples. C’est un lieu commun de dire qu’il est chaud, mais on oublie trop souvent de dire aussi qu’il parfume la maison. Il est proposé sous forme de dalles contrecollées, parquets, frisette, bois massif (plateau, poutres, pavés), contrecollés sur panneau, en rouleau mince pour chants en feuille à plaquer. Il peut être teinté, verni ou ciré. C’est un matériau poreux, mais s’il est traité, il devient imputrescible. Le bois s’associe avec presque tous les matériaux, c’est une question de veinage et de couleur. Les sombres et chamarrés (loupe d’orme, acajou…) valorisent les tissus, peintures et faïences claires, ils s’associent merveilleusement bien avec les métaux tels que le laiton, l’étain et l’acier inoxydable.

Les revêtements plastiques

Ils se présentent soit sous une forme de feutre plastifié soit à base de PVC en rouleaux denses, ou multicouches, en dalles ou encore en vinyle expansé à relief appelés aussi VER.

Les feutres plastifiés
Ils sont constitués d’une enduction de polychlorure de vinyle sur feutre. Épais de 2 à 4,5 mm, ils sont assez souples, confortables et bon marché. Leur décor est imprimé en surface. Sur feutre jute, la sous-couche est sensible à l’humidité, et elle résiste mal aux fortes charges (mobilier). Pour rendre le revête¬ment utilisable en situation humide, le feutre est remplacé par un polyester hydrofuge (en 2 m de large).

Les rouleaux PVC homogènes
. Ce sont des revêtements flexibles, teintés dans la masse. Ils sont proposés en rouleaux de 2 m de large et 1 à 2 mm d’épaisseur.
Matériau dont le prix est bas, il est surtout intéressant pour sa résistance aux agents chimiques et aux corps gras. Il est de bonne stabilité dimensionnelle, mais néanmoins on doit le coller en plein sur un sol lisse.

Les rouleaux PVC multicouches. Ils sont plus confortables et plus résistants que les précédents.
Les vinyles expansés à relief (VER) en rouleaux. Ce sont les derniers nés, mais de l’avis de tous les spécialistes ce sont ceux qui donnent les meilleures performances.
Les VER les plus élaborés sont composés d’une couche d’usure en vinyle vitrifié, transparente, antiglissante, sans pores, insalissable, d’une couche intermédiaire en PVC expansé, imprimé et structuré, donnant au décor son relief d’un support armaturé, qui assure la stabilité dimensionnelle et la planéité d’un envers en mousse mécanique, pour renforcer le confort et la bonne isolation acoustique. Ils existent en 2 ou 4 m de largeur.

La Moquette

Revêtement de sol de moins en moins répandu aujourd’hui : c’est très simple à mettre en place sur une dalle de béton, sur un carrelage ou un parquet existant. Les grands magasins spécialisés vous offrent un choix assez extraordinaire pour des prix tout à fait compétitifs. La moquette est le revêtement privilégié pour les chambres, mais elle est aussi fort agréable dans le séjour. Sa couleur, sa texture, son contact chaud et insonorisant doivent la faire choisir pour rajeunir une pièce qui n’est surtout pas trop exposée aux taches et au piétinement.

Le choix des fibres
La laine est la matière la plus agréable tant au pied qu’en ce qui concerne l’atmosphère. Elle est facile à entretenir, totalement traitée antistatique. Elle n’attire que peu les poussières. Elle reste chère. Les moquettes en laine portent le label « Woolmark ».

Les fibres polyamides, connues sous le nom de Perlon et Nylon, ont un aspect brillant (voir sens de la pose). Elles sont résistantes et de prix abordables. Malheureusement, elles se chargent d’électricité statique. Économiques.
Les fibres acryliques (Crylor, Dralon) ont des qualités qui se rapprochent des moquettes de laine.
Moins sensibles à l’électricité statique que les polyamides. Ces moquettes sont peu sensibles à l’encrassement. Peu chères.
Les fibres à base de polypropylène, connues sous le nom de Meraklon, sont résistantes à la salissure et sont assez peu sensibles à l’électricité statique.
Après vieillissement, elles prennent un aspect désagréable.
¨ Les fibres polyester. Ce sont des moquettes à longs poils, connues sous le nom de leur fibre, le Dacron. Elles sont d’une résistance moyenne.

Les catégories
Les moquettes tuffées (ou touffetées en français). Les fibres sont piquées sur un dossier puis collées. Elles se présentent sous un aspect bouclé, à longues mèches, ou à dessin structuré.
Les moquettes aiguilletées (à ne pas confondre avec les aiguilletés plats qui ne rentrent pas dans la catégorie moquette). C’est une méthode de fabrication qui permet d’obtenir des moquettes qui, à partir de fibres synthétiques, ont l’aspect d’un velours.
Les moquettes velours sont constituées de fibres naturelles et synthétiques implantées debout sur un canevas. Elles sont couramment proposées en grande largeur.
Les moquettes tissées sont les plus anciennes. Elles se posent sur thibaude. Elles sont en laine ou en matière synthétique.
Les moquettes nappées sont constituées d’une nappe plissée de fibres cardées.
Les moquettes floquées sont à base de fibres polyamides projetées.

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com