News Asutuces
Hifi Home / Plomberie / Réparation de robinet

Réparation de robinet

Les pannes de robinet

Pour dépanner efficacement un robinet qui fuit, il est indispensable de bien connaître son fonctionnement.
Nous allons donc vous présenter les principes des deux types de robinets les plus courants.

Le robinet de puisage moderne
Celui dont nous vous présentons la coupe, et les différents termes qui s’y rattachent, fonctionne suivant le même principe que les robinets en bronze de nos grands-parents ou que les modèles de cave et de jardin vous y retrouverez la té, (ou chapeau) avec son siège, le joint de siège ou clapet, le presse-étoupe, le corps de robinet avec son bec et sa poignée qui, dans le robinet moderne, recouvre complètement le corps pour dissimuler tige et pans de démontage. La poignée porte ici le nom de tricorne ou de croisillon.

Avec ce robinet l’eau arrive par le siège, c’est-à-dire par le dessous. Elle est arrêtée par le joint de siège, lui-même comprimé par la tige filetée de la poignée. Lorsque vous dévisse cette dernière, le joint de siège, en se soulevant, laisse passer l’eau qui s’échappe par le bec.
Mais l’eau peut aussi s’échapper en partie par la tige filetée. C’est la raison pour laquelle on utilise un presse étoupe, qui rend ce passage étanche. C’est le mauvais fonctionnement de ce presse-étoupe qui provoque les fuites près de la poignée (voir plus bas « Les Réparations »). La plupart des presse-étoupe se composent d’un’ anneau de matière plastique maintenu en place dans une gorge pratiquée dans la tige de la poignée et comprimé, Contre le logement de cette tige (« joint torique »). Mais il existe encore des robinets dont l’étanchéité est assurée, par de l’étoupe comprimée par un écrou.
Pour fermer l’arrivée d’eau, il suffit de serrer la poignée : la tige descend dans son filetage et comprime le joint de siège. Pour éviter que le joint frotte sur le siège lorsqu’on visse, le support du joint (« coupelle ») pivote sur son axe. De cette façon, l’axe de la poignée continue à comprimer le support sans le faire tourner au moment où le joint touche le siège. Nous allons voir que le blocage de ce support sur son axe peut entraîner des complications. Aussi, lorsque vous achetez un robinet, assurez-vous toujours que le le support de siège tourne bien sur son axe; c’est une sage précaution.

Le robinet 1/4 de tour
C’est un robinet de puisage dont le bec mobile, en se vissant et se dévissant, sert de poignée de manœuvre. Un petit levier vissé sur le bec en facilite le fonctionne¬ment. Aisément démontable, ce modèle présente aussi l’avantage de s’ouvrir et de se fermer rapidement

Le robinet à débit, dit « à levier » ou « à ressort »
Il s’agit également d’un robinet de puisage qui libère l’eau si l’on appuie sur la tige supportant le clapet de joint de siège au lieu que l’on ait pour cela à visser,, comme dans le cas des robinets classiques ou: des modèles 1/4 de tour. Pour maintenir le joint appliqué sur son siège, on utilise un ressort puissant, d’où l’un des surnoms de ce robinet. Avec ce robinet à débit, l’arrivée de l’eau cesse dès que la pression sur la poignée se relâche-Il vaut donc mieux le réserver aux postes collectifs, aux fontaines publiques ou à tout autre usage impliquant un grand débit : par exemple, un point d’eau dans une maison où vit une famille nombreuse, etc.

Panne d’un robinet de puisage

La panne peut prendre différentes formes
Le bec du robinet « goutte » : le joint du siège est usé, inutile de serrer la poignée pour tenter d’arrêter le passage de l’eau; en forçant ainsi le pas de vis du robinet, vous risqueriez de lui communiquer un mal quasi incurable, le « coup de bélier », dont nous parlerons plus loin.

Pour réparer la fuite:
Fermez le robinet d’arrêt qui commande la canalisation alimentant le robinet
Ouvrez le robinet à réparer.
Dévissez la tête ou chapeau, pour cela.
S’il s’agit d’un robinet classique, desserrez le six pans .
S’il s’agit d’un robinet moderne, dévissez, l’écrou placé sur le dessous de la poignée; tirez celle-ci vers le haut et desserrez le corps à l’aide des deux pans .
Pour desserrer, utilisez une clef à molette d’une main, tandis que, de l’autre; vous maintiendrez le bec du robinet pour l’empêcher de tourner dans son logement.
En cas de résistance, ligaturez sur le bec une forte tige de métal afin d’obtenir une meilleure prise. N’oubliez ‘pas de protéger au préalable le robinet avec un morceau de chiffon.
La tête dévissée, le joint de siège apparaît. Il consiste, le plus souvent, en un pion plein enfoncé en force dans un logement appelé capsule. Parfois, ce pion est percé et fixé sur un pas de vis. Il est alors maintenu contre la capsule à l’aide d’un petit écrou, qu’il vous suffit de dévisser.

Sortez le joint en vous servant de la pointe à tournevis. Il y a de grandes chances qu’il soit ce point déformé par l’usure que vous ne puissiez en identifier le calibre. Emportez-le chez le quincailler pour en acheter un neuf. Il n’est pas évident que, vous trouviez immédiatement un joint d’un diamètre correspondant exactement. Mais ne vous résignez pas à en prendre un de diamètre approximatif : le système consistant à limer un joint trop grand n’est. pas recommandé. Pour éviter à l’avenir des recherches difficiles, procurez-vous plusieurs joints d’avance; les modèles actuels sont universels (eau froide, eau chaude), mais vous pouvez encore trouver des joints pour l’eau chaude, en fibre rouge et, pour l’eau froide, en caoutchouc. Quant aux joints universels, ils sont en matière plastique noire, constituée de couches superposées de fibre et de plastique.

Glissez le nouveau joint en appuyant sur les bords avec la pointe du tournevis.
Assurez-vous qu’il est enfoncé complètement et horizontalement par rapport à la capsule.
S’il s’agit d’un modèle percé, revissez l’écrou, et n’oubliez pas de remettre en place la rondelle intermédiaire.
Revissez la tête dans son logement en vous assurant que la poignée
tête, sans insister, à l’aide de la clef à molette.
Serrez avec la même modération la poignée du robinet. Pour cela, procédez :
•Directement avec la potence, s’il s’agit d’un robinet classique.

• En encastrant le croisillon ou le tricorne s’il s’agit d’un robinet moderne. Dans ce cas, ne placez pas encore l’écrou de fixation qui maintient la poignée.
Fermez à fond la poignée du robinet réparé et ouvrez le robinet d’arrêt. Assurez-vous, que l’eau ne perle pas à la jointure de la tête sous les pans’ de serrage. En cas de fuite, resserrez légèrement. Si vous avez affaire à un robinet moderne, ôtez à nouveau le croisillon pour effectuer ce serrage. Replacez-le, engagez l’écrou de fixation du croisillon et serrez-le sans excès à la clef à molette.

La tête de ces boutons est colorée
Le rouge indique l’eau chaude.
Le bleu l’eau froide.

Dans une installation bien conçue, le robinet d’eau froide doit être à droite et celui d’eau chaude à gauche.
Très important. Prévenez votre entourage de la réparation car, habitué à forcer machinalement le robinet défectueux, il risquerait de détériorer le joint neuf à brève échéance.
Si la réparation ne tient que quelques mois, vérifier si la capsule pivote bien sur son axe. Si elle est dure, faites-la tourner en forçant et en débarrassant son pivot des fragments de calcaire qui l’ont encrassée. Facilitez sa rotation en y glissant quelques gouttes d’huile de vaseline à défaut de graisse aux silicones.

Si, malgré cette précaution la fuite se renouvelle, il y a tout lieu de penser que le joint de siège n’est pas plat ou qu’il est cranté, jouant ainsi le rôle d’une râpe qui entame le joint. A ce stade, vous pouvez tenter une opération de dernière chance en grattant le siège à l’aide de la tête d’une lime plate, mais il ,vous faudra certainement envisager de changer le robinet.

• Le robinet fuit à l’axe de la poignée
S’il fuit uniquement lorsqu’on [‘ouvre, c’est que le presse-étoupe est altéré ou laisse passer l’eau le long de l’axe. Cette panne est quasi inexistante avec les robinets modernes où le presse-étoupe est un joint torique pratiquement inusable. Par contre, les modèles classiques possédant un joint en filasse ou en coton floche fuient souvent à cet endroit. Lorsque vous vous apercevez de la fuite sans conséquence grave puisqu’elle ne se manifeste que lorsque le robinet est ouvert, opérez de la façon suivante ;
Resserrez l’écrou supérieur à l’aide d’une clef à molette (cet écrou n’existe pas dans le cas d’un joint torique). La manœuvre peut faire cesser la fuite.
Si la fuite persiste une fois l’écrou bloqué, ou que le serrage durcit trop la manœuvre de la poignée, il ne vous reste plus qu’à regarnir le presse-étoupe de la façon suivante :
Fermez le robinet d’arrêt de la canalisation ce n’est pas indispensable, mais c’est plus prudent.
A l’aide d’une clef à molette, dévissez l’écrou supérieur d’une main, en tenant la poignée de l’autre.

Maintenez l’écrou d’une main contre la poignée; de l’autre main, extrayez les débris d’étoupe avec un petit objet dur et pointu (panne d’un tournevis, par exemple): Lorsque le logement du presse-étoupe est vidé et nettoyé, soufflez énergiquement dedans pour en extraire les derniers débris.
Coupez 2 cm environ de filasse ou de coton floche; gardez ciseaux et tournevis à portée de la main.
Mouillez la mèche avec de la salive, qui présente l’avantage de mieux coller que l’eau.
Enroulez la mèche autour de l’axe de la poignée Contre le logement du presse-étoupe, jusqu’à ce que vous y obteniez un bourrelet légèrement plus large que le logement.
Tirez d’une main le morceau de mèche qui dépasse, pendant que, de l’autre main, voue enfoncez le bourrelet dans son logement à l’aide de la pointe-du tournevis.

Si le bourrelet glisse trop facilement dans ce logement, augmentez son épaisseur en faisant faire un nouveau tour à la mèche; enfoncez le bourrelet.
Une fois le presse-étoupe comprimé, coupez ce qui dépasse de la mèche et achevez de bourrer avec le tournevis : vous devez tasser l’étoupe de manière que le filetage du logement apparaisse sur 1 ou 2 mm, ce qui vous .permettra d’amorcer le vissage de l’écrou supérieur.

Commencez à visser cet écrou en repoussant vers l’intérieur, de la pointe du tournevis, les débris de mèche ayant tendance à s’échapper. Serrez modérément.
Ouvrez le robinet d’arrêt tournez la poignée du robinet. Si une fuite s’amorce près de la tige, resserrez l’écrou supérieur., Dans certains cas, il vaut mieux attendre quelques heures avant de serrer, de façon à laisser à l’étoupe le temps de gonfler.

Le robinet est dur
Ce genre d’incident se produit assez rarement avec les robinets anciens fermant à l’aide d’un pas de vis, car la
fixité du joint de siège est assurée par la rotation de ce dernier sur son axe. Seul un presse-étoupe trop serré ou trop sec parce qu’il est resté inutilisé peut provoquer cette dureté, comme nous l’avons vu au paragraphe précédent.

Pour que les choses rentrent dans l’ordre, il suffit d’introduire quelques gouttes de vaseline le long de l’axe ou, comme précédemment, de remplacer l’étoupe.
Dans beaucoup de robinets modernes, la fixité du joint de siège est obtenue par un six pans ou un carré , coulissant dans un logement bien ajusté. Le joint monte et descend par l’intermédiaire d’une vis télescopique. L’avantage de ce système est double :
1° Le joint ne court aucun risque de pivoter, donc de s’user prématurément.
2° La poignée reste à une hauteur constante, ce qui permet de la miniaturiser sans que la tête du robinet
apparaisse, même lorsqu’il est ouvert. Il arrive malheureusement que, en raison des eaux calcaires, des dépôts se forment contre le carré le coulissage se faisant mal, le robinet durcit. Il faut alors le démonter. Notez au passage que cette opération met à nu le Joint torique et vous permet de le remplacer, si vous constatez qu’il commence à s’altérer, glissez un nouveau joint dans sa gorge comme vous glisseriez un anneau sur un doigt. Voici dans quel ordre procéder:

Fermez le robinet d’arrêt de l’installation et démontez entièrement la tête.
A l’aide d’une clef à molette, desserrez l’écrou supérieur situé près de la tige de la poignée.
La tête n’offrant aucune prise possible, bloquez-la avec une pince multiprises.
Dévissez à fond l’écrou puis la tige, en vous aidant toujours de la clef à molette. Le joint torique apparaît. Si vous devez le remplacer, il vous suffit de glisser à sa place un nouveau joint et de procéder au remontage, en sens inverse des opérations que vous venez d’effectuer.

En revanche, s’il s’agit de détartrer le carré ou le six pans, poursuivez le démontage:

Sortez cette pièce (carré ou six pans) en tirant dessus. Pour vous aider, introduisez la pointe d’un tournevis à l’opposé du clapet et appuyez. Au besoin, frappez avec un marteau.
Le carré ou le six pans dégagé, ôtez les traces de calcaire en grattant chaque face de la pièce avec un couteau ou de la toile émeri; si vous avez la main sûre, servez-vous d’une lime.,
Enduisez les facettes avec de la graisse aux silicones et remontez : introduisez le six pans ou le carré dans son logement, revissez la tige de poignée, puis l’écrou supérieur.
Faites fonctionner la tige avec une clef à molette pour vous assurer de l’efficacité de votre réparation; remontez ,alors la tête, etc.
e Les coups de bélier

On appelle ainsi la manifestation sonore d’un phénomène particulièrement grave, puisqu’il concerne la structure même de l’installation. Les coups de bélier peuvent entraîner le desserrage des écrous, l’altération des joints, le démantèlement des appareils de production d’eau chaude, etc. Dans un immeuble collectif, ils peuvent aussi être la cause d’inconvénients sérieux pour les installations voisines.
Les coups de bélier sont dus soit à un flottement du pas de vis situé dans la tige de la poignée du robinet, soit à un jeu du joint de siège. Au moment où le joint touche le siège, la pression le repousse, provoquant ce bruit caractéristique.

Pour tenter d’améliorer la situation, vous pouvez
1° Diminuer la pression en fermant légèrement le robinet d’arrêt qui commande l’installation desservant le robinet incriminé. Les coups de bélier sont d’ailleurs souvent dus à une pression trop forte de la distribution,
d’eau.
2° Remplacer le joint de siège par un modèle plus épais.
Si ces tentatives se révèlent infructueuses, il ne vous, reste plus qu’à changer le robinet.

En cas de fuite d’un robinet d’arrêt
Les causes et les remèdes sont identiques à ceux que des robinets de puisage.

En cas de fuite d’un robinet 1/4 de tour
Fermez le robinet d’arrêt de commande.
Dévissez le levier .
Desserrez complètement le bec (godet) et sortez le
Le joint apparaît à l’extrémité du pas de vis, remplacez-le en vous reportant aux conseils vu plus haut.
Remonter le tout, dans le sens inverse du démontage.

En cas de fuite d’un robinet à débit dit « à levier » ou « à ressort »
Les pannes de ce genre de robinets ont les mêmes ’causes que celle survenant sur d’autres modèles. Pour les réparer, seul le démontage diffère.
Fermez le robinet d’arrêt de la tuyauterie.
Dévissez le bec et sortez-le entièrement.
Le ressort, détend presque totalement : vous pouvez alors dévisser l’axe , de sorte que la tige tombe avec, le support de joint de siège. Dans le cas d’un robinet de chasse d’eau, démontez le levier
Opérez ensuite comme cela est indiqué plus haut sur les robinet de puissance.

Si le robinet goutte

Les robinets fonctionnent tous selon le même principe. Lorsque vous vissez la poi¬gnée du robinet, le porte-joint s’enfonce et presse le joint en caoutchouc contre le siège du robinet, arrêtant ainsi l’écoulement de l’eau. Si le joint est usé, il ne fait plus son travail d’obturation et le robinet coule. Il faut donc changer le joint.

Comment changer le joint du robinet ?
Il faut avant tout couper l’eau en fermant le robinet d’arrêt ou le compteur à eau.
Si le robinet est ancien, dévissez l’écrou qui est à sa base. Retirez la tête.
Le porte-joint se trouve à la base de la partie que vous avez retirée.
Retirez le joint usé, remplacez-le par un neuf.
Avant de remonter la tête, dévissez la poignée de façon à remonter le joint. Vérifiez la rondelle en fibre qui se trouve sous la tête du robinet.
Replacez la partie supérieure du robinet dans son logement, après avoir remonté la poignée vers le haut, c’est-à-dire en position ouverte, et vissez l’écrou du porte-joint en bloquant modérément.
S’il s’agit d’un robinet quart-de-tour, dévissez le bouton, puis avec une pince, dévissez la tige, puis la tête du robinet.
Le joint se loge dans celle-ci il est monté sur la grille brise-jet. Remplacez-le et remontez.
Si le robinet mélangeur ou l’inverseur de douche a une fuite
Coupez l’eau, puis regardez en dévissant la tige du levier comment elle est montée.
Changez le joint qui est annulaire et non pas plat comme précédemment.
Remontez, serrez l’écrou sans forcer pour ne pas écraser le joint.

Un commentaire

  1. explications très claires et complètes.

    Merci

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com