News Asutuces
Hifi Home / Rénovation / Restauration des plafonds et poutres

Restauration des plafonds et poutres

Un plafond en bon état et présentant un bel aspect participe au confort et à l’harmonie du décor.

C’est en effet un élément important de la construction, qui doit protéger efficacement et « coiffer » élégamment la pièce.
Tout travail de rénovation de plafond demande beaucoup d’attention, de soins… et d’efforts. Autant un plafond net sait rester discret, autant la moindre fissure, la plus petite cloque ou la tâche d’humidité deviennent l’obsession du regard.
Aussi, ne négligez pas votre travail.
Rénovation des plafonds et poutre

Ne le « bâclez » pas sous prétexte qu’il est fastidieux et fatigant de travailler dans cette position. Lessiver, gratter, décaper la vieille peinture, déceler et reboucher les fissures sont les premières étapes à respecter. Menées à bien, elles feront du plafond une surface solide, apte à servir de support à un nouveau revêtement (peinture, tissu, papier peint), à une rosace, à des moulures ou bien encore des fausses poutres.
Il est stimulant de se répéter tout au long de ces opérations qu’une fissure mal rebouchée réapparaît immanquablement, que l’éclairage soulignera davantage les imperfections mal rattrapées…

Aussi ne se retranchera-t-on pas systématiquement derrière la solution double plafond. Un faux plafond constitue certes un isolant (surtout thermique) plus ou moins efficace; mais il demande, pour être posé, une surface d’accrochage valable, non seulement pour les matériaux « lourds », mais aussi pour ceux, plus légers, qui participent à la décoration.

Tous les travaux que le bricoleur sérieux devra entreprendre sont ici présentés avec les produits à utiliser pour rénover, décorer et isoler.

Outils et produits pour ce travail

On peut répartir cet outillage en deux catégories principales : le matériel nécessaire à la préparation des surfaces, et les outils de peinture. Munissez-vous d’un escabeau, en aluminium léger pour pouvoir le déplacer facilement. Calez bien votre escabeau avant de commencer à travailler. N’utilisez pas un échafaudage de chaises et de tables, beaucoup trop dangereux.
La panoplie nécessaire

1. Un seau en plastique pour la peinture ou le lessivage, muni d’un « S » permettant de le suspendre en haut de l’escabeau. Une paire de gants de caoutchouc pour la protection des mains (notamment lors des opérations de lessivage).

2. Une grosse éponge naturelle (végétale ou animale) pour les travaux de lessivage.

3. Un rouleau à peinture : il peut être en mousse plastique, peau de mouton, ou peluche mohair. Choisissez un rouleau sur lequel il est possible d’adapter un long manche.

4. Un produit de lessivage pour peintures (lessive Saint-Marc).

5. Une brosse ronde à poils durs pour lessiver peintures, corniches et plafonds.

6. Un pot de peinture spéciale pour plafond. Il existe des peintures supprimant le lessivage préalable. Il suffit alors de dépoussiérer les plafonds.

7. Un produit décapant pour mettre à nu les plafonds recouverts de peinture à l’huile.

8. Une brosse demi-lune pour dépoussiérer les surfaces à peindre (une brosse à papier peint peut convenir).

9. Un grattoir triangulaire pour agrandir les fissures et les fentes, faire tomber le plâtre mort et les morceaux friables, opérations indispensables avant le rebouchage.

10. Un produit reboucheur prêt à l’emploi : il n’a pas besoin d’être dilué dans l’eau. Un tel produit permet de faire disparaître toutes les fissures d’un plafond ; son utilisation est plus simple que celle du plâtre.

11. Une cale à poncer sur laquelle vous fixerez du papier de verre de différents grains.

12. Un ou plusieurs couteaux à reboucher (également appelés couteaux de peintre). Leur largeur varie de 1 à 12 cm. Les plus utiles sont les couteaux de 2, 4, 6 et 8 cm de large.

13. Une lame ou couteau à enduire assez large pour appliquer les produits de rebouchage et lisser les surfaces enduites. Ces couteaux sont munis d’une lame souple. Comme les couteaux de peintre, ils existent en de nombreuses largeurs. Vous utiliserez surtout les lames de 8, 12, 16 ou 22 cm de large.

14. Un rouleau de calicot, sorte de tulle que l’on place sur les fissures. Le calicot doit être suffisamment large pour dépasser d’environ 3 ou 4 cm de chaque côté de la fissure. Noyé dans le produit de rebouchage, il empêchera la fissure de réapparaître.

15. Une grosse brosse ronde à badigeonner. Si cette brosse est neuve, laissez-la tremper au moins 24 heures dans l’eau avant de l’utiliser. Si c’est une brosse de très bonne qualité, faites-la tremper dans de l’huile de lin.
Rénovation d’un plafond suite

Prévoyez un échafaudage solide pour travailler en toute sécurité. Une planche posée entre une échelle et un escabeau ou entre deux escabeaux peuvent suffire. Dans le premier cas, disposez l’échelle contre le mur après avoir entouré ses montants de chiffon (pour protéger le mur). Surtout, calez bien le bas de l’échelle. L’investissement dans un échafaudage est intéressant en cas de gros travaux de restauration.

Sur le même sujet:
Rebouchage des fissures du plafond
Nettoyage, lessivage, décapage
La peinture du plafond

2 commentaires

  1. Je compte rénover mon plafond avec mon mari. On a décidé de s’y attaquer à deux. Mais vous connaissez les hommes, ils pensent tout savoir dans ce domaine… Donc je lis les petits articles informatifs conseils à ce sujet qui peuvent me donner quelques conseils et astuces pour ne pas faire d’erreur.

Faire un commentaire

Votre mail ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

*

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com